Le majordome

Réalisé par Lee Daniels
Film américain
Avec Forest Whitaker, Oprah Winfrey...

L'histoire:

C'est l'histoire (vraie soit disant) de Cecil Gaines, élevé dans les champs de coton du sud et qui trouvera son salut en devenant majordome dans les hôtels, où il sera remarqué pour venir travailler à la maison blanche au service du président. Il va donc être le témoin privilégié des différents maîtres du monde, de Hoover à Reagan, jusqu'à Obama qu'il rencontrera en personne. Obligé de voir les décisions prises par des blancs sans prendre partie, il sera par contre confronté dans sa vie privée aux décisions politiques de son temps quand son fils Louis s'engagera au péril de sa vie dans le mouvement des droits civiques, contre l'avis de Cecil qui souhaite par dessus tout éloigner ses enfants du danger. Et il aura besoin de l'amour de son épouse pour surmonter les épreuves...



Mon avis:

Un bon conseil si vous allez voir ce film: n'oubliez pas vos mouchoirs. A la fin on aurait dit un véritable concert. Voilà donc un film qui joue sur les sentiments, et sur le talent de ses deux acteurs principaux, qui sont formidables même si Forest fait toujours presque la même tête.
Sinon quoi dire si ce n'est que c'est un scénario des plus classique mais efficace, qui connait son sujet et le met en valeur. Un peu comme dans Forrest Gump ( en moins drole quand même), on voit l'amérique évoluer à travers les yeux d'un 'negro' dont la vie est coupée en deux: la façade qu'il arbore sur son lieu de travail, parmi les blancs, et sa vie de famille, déchirée par toute les inégalités infligées aux noirs, y compris à la maison blanche où ils sont moins bien payés que les blancs. Encore une fois les atrocités, toujours aussi révoltantes, ne nous sont pas épargnées.
Dés qu'on a compris l'idée de base du film on a tout compris de ce qu'il va se passer. Sauf que c'est bien fait, avec en plus le sceau "inspiré d'une histoire vraie" qui ne nous laisse qu'une seule solution à la fin: verser notre petite larme...

Ma note:



Bon film!



Aucun commentaire: