Une nouvelle amie

Réalisé par François Ozon
Film français
Avec Romain Duris, Anaïs Demoustier, Raphaël Personnaz


L'histoire:

Claire et Laura, depuis leur plus tendre enfance, sont les meilleures amies du monde. Mais voilà, Laura meurt subitement d'un cancer, laissant derrière elle son mari David et sa petite fille de 8 mois, Lucie. Sur son chevet, Claire promet de veiller sur David et Lucie. Mais quand elle leur rend visite à l'improviste, elle s'aperçoit médusée que David aime s'habiller en femme. D'abord choquée, elle finit par aider David à s'assumer, et va commencer entre eux une relation un peu trouble et secrète. d'autant plus que Claire est mariée et que le travestissement de David ne sera peut être pas du gout de son mari, ni des beau parents de David...



Mon avis:

Ce film m'a fait penser à un autre film sur le même thème du travestissement, de Xavier Dolan, Laurence Anyways, mais quand on compare les 2 films ça n'a rien à voir. Alors que Dolan cherche à choquer, à dramatiser en soulignant les conflits, Ozon va d'abord chercher à faire quelque chose de plus classique, en se penchant plus sur la psychologie et en apaisant le débat tout en faisant réfléchir. Et avec pas mal d'humour aussi, surtout grâce aux tenues extravagantes et maladroites de Romain Duris, qui prend vraiment des mimiques bien caricaturesques tout en donnant de la profondeur à son personnage, en face d'une Anaïs Demoustier choquée et timide.
On se penche ici petit à petit sur l'aspect psychologique de la situation, des faux semblants et des choses cachées, avec des personnages qui découvrent petit à petit ce qu'ils n'osaient pas se révéler, et pas seulement pour le personnage de David mais aussi celui de Claire, qui à travers cette amitié un peu spéciale redécouvre ses pulsions homosexuelles latentes envers son amie Laura. En fait, Ozon reste ici dans la même démarche de beaucoup d'autres de ses films: des personnages qui se croyaient normaux cachent en fait des choses cachées dans leurs têtes (huit femmes, Sitcom...).
Ça m'a fait un peu penser aussi à Psychose, et d'ailleurs je suis surpris qu'il n'y ait aucune allusion à la scène de la douche.
Enfin bon, c'est compliqué, mais juste et sans faux pas.


Ma note:




Bon film!



Aucun commentaire: