Les délices de Tokyo

De Naomi Kawase
Film franco-germano-japonais
Avec Kirin Kiki, Masatoshi Nagase, Kyara Uchida

L'histoire:

Sentaro tient une petite pâtisserie qui vend des Dorayaki, ces petites crêpes fourrées aux haricots rouges sucrés. Un peu à contre cœur, car il n'aime pas les dorayakis mais a besoin de ce boulot pour payer ces dettes. Il cherche un employé et voilà que se propose une vieille dame de 76 ans qui dit avoir toujours rêvé de faire ce métier et lui propose sa candidature. Il veut d'abord l'éconduire mais après avoir gouté sa pâte de haricots azuki, extraordinaire, il se sent obligé de changer d'avis. La vieille dame est un peu folle, et a des méthodes de cuisinière bien particulières, mais la réputation de ses dorayakis se répand dans tout le quartier et on vient faire la queue devant le magasin. Parmi les clients, il y a Wakana, une jeune collégienne complexée qui sympathise avec la vieille dame. Mais les mains un peu difformes de celle ci vont alimenter de mauvaises rumeurs qui vont venir bientôt ternir le tableau...



Mon avis:

Au premier abord ce film parait prévisible et classique: la vie morne d'un homme endurci est ravivée par la naïveté et la joie de vivre d'une vieille dame, sous fond de tradition oubliée et de transmission de flambeau inter-générationnel. Et puis l'histoire prend un tournant différent, plus dramatique, plus politique sur la société japonaise qui a tendance à oublier les fautes du passé. Il y a aussi beaucoup de poésie dans l'évocation de la lune et des cerisiers qu'il faut admirer en toute saison, au printemps, en été et à l'automne... Tout comme il faut écouter les grains d'azuki nous raconter leur voyage du champ au chaudron.
Le film devient néanmoins larmoyant à la fin, mais cette belle histoire m'a conquise...

Ma note:




Bon film!

Aucun commentaire: