The revenant

De Alejandro González Iñárritu
Film américain
Avec Leonardo DiCaprio, Tom Hardy, Domhnall Gleeson


L'histoire:

C'est le début de l'hiver dans les Rockies, et un groupe de trappeurs est attaqué par des guerriers indiens Aris, venus leur voler leurs peaux. Le chef de l'expédition arrive à échapper au massacre en compagnie de quelques hommes. Leur seule chance de trouver le chemin vers le fort c'est de suivre les conseils de Glass, un pisteur hors pair qui les accompagne. Celui ci est également secondé de son fils, Hawk, qu'il a eu avec une indienne Pawnee. Le reste de l'équipe est intrigué par cet homme dont on dit qu'il aurait tué des soldats américains pour venger la mort de sa femme. Mais voilà que Glass est attaqué par un grizzli qui le laisse à l'article de la mort. il parait évident qu'il n'en a plus pour très longtemps et le chef du groupe décide de l'abandonner en confiant à Fitzgerald, au jeune Bridger et à Hawk le soin de garder Glass et de l'enterrer dignement une fois celui-ci décédé. Mais Fitzgerald ne l'entend pas de cette oreille. Une fois toute la troupe partie, il veut abréger les souffrances de Glass. Quand Hawk tente de s'interposer, il le tue et finit par convaincre Bridger de partir et de les laisser là. Mais Glass n'est pas mort, et il va peu à peu arriver à survivre au milieu du froid et de la faim, et en poursuivant son chemin vers le fort il n'a qu'une idée en tête: tuer Fitzgerald et venger son fils...



Mon avis:

Avec Inaritu aux commandes, on a ici un film superbement réalisé avec des effets de caméra très malins (les personnages sont filmés par en dessous pour renforcer l'aspect dramatique), des scènes d'action où chaque détail est chronométré et millimétré, de la poésie avec des scènes oniriques où les arbres semblent observer et emprisonner les protagonistes. Leonardo, filmé de très très près, a également beaucoup travaillé son personnage qui semble vraiment revenu d'entre les morts, pris de convulsions, la lèvre tremblotante...
On reprochera quand même un peu au film sa longueur, le réalisateur se laissant aller à pas mal de digressions pas toujours utiles pour mener son héros vers son but (notamment les différentes scènes de rêve, qui reviennent encore et encore), alors qu'on comprend très vite comment ça va se passer. Après c'est sûr c'est quand même bien fait.


Ma note:



Bon film!

Aucun commentaire: